hanguri-yōkai

▪ Et si c'est vous qu'on voulait dévorer ? ▪
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire / Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iemochi Tokugawa



Nombre de messages : 20
• Race : Humain
• Âge : 17 ans
• Rang|Métier : Shogun [Depuis 4 ans]

L'âme du guerrier
Niveau: 5
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Histoire / Contexte   Ven 18 Juil - 1:40



Yōkai est un terme japonais signifiant littéralement « chose attirante dont on se méfie ».


Êtres surnaturels, monstres, esprits... Les yōkai revêtent une multitude de formes et font partie intégrante de l'imaginaire japonais depuis les temps les plus reculés. Le yōkai désigne un " être vivant, forme d'existence ou phénomène auquel on peut appliquer les qualificatifs extraordinaire, mystérieux, bizarre, étrange et sinistre".

Ils ont en effet toujours fait partie de nos vies, de nos actes, de notre existence purement et simplement. Ce que vous ne voyez pas dans l'ombre, ne peut pas réellement être inexistant, n'est-ce pas ? Bien sûr que non. Bien cachés sur le mont Fuji, ces êtres ont toujours vécu à nos dépends, se pourléchant les babines de notre chair humaine, emmagasinant nos forces dans leur superbe corps. Plus agiles, plus forts, plus beaux que nous, ils n'ont jamais été humains et ne le seront jamais, pourtant ils nous attirent irrémédiablement. Cependant, ne vous laissez pas tenter, vous pourriez bien être dévoré...


______________________________________________________________________________



Un peu d'histoire...



Peuple divin vivant sur le mont des dieux, les Yōkai ont toujours cru en leur supériorité sur le monde des humains, simples mortels qui ne vivaient jamais vraiment plus d'une cinquantaine d'années. Élevés au rang de dieu par leur longévité surprenante, leur beauté attrayante et leur capacité étonnante, leur narcissisme devint bien rapidement une plaie. Un peuple qui se qualifie lui-même de puissance absolue ne court-il pas à sa perte ? Beaucoup diront que si. Mais ils n'avaient pas totalement tort, leur puissance dépassant réellement celle des humains, vivant plus bas, sur le Japon.

Au début, leur apparence n'était pas identique à celle qu'ils arborent dorénavant, mi démon, mi homme, ils étaient à la fois effrayant et hypnotisant. Dotés de yeux rouges, ils étaient de pur carnivore, se nourrissant de bêtes chassées dans la montage et la brutalité de leur acte se lisait aisément dans leur regard couleur de sang. Les hommes étaient les rois de cette communauté nombreuse, les femmes leur devant respect et chassant pour eux. Qualifiés de supérieurs grâce à leur force surpassant celle des femelles de leur espèce les mâles devinrent bien rapidement plus narcissiques que leurs femelles. C'est ce qui les conduisit à leur perte bien des années plus tard.

Découvrant les humains par pur hasard, les Yōkai en firent un prisonnier et le goût de sa chair fut rapidement apprécié. Bientôt on se mit alors à chasser les humains, les femmes se nourrissant avec gourmandise de ces adorables casse-croûtes lors de leur longue chasse. Aussi, emmagasinant la force de ces êtres étranges, elles devinrent rapidement plus fortes que leurs hommes. Ce fut ainsi que tout commença, une rébellion s'éleva, les femmes réclamant l'égalité avec le sexe masculin. On la leur refusa et finalement, le tout se termina dans un bain de sang. La plupart des mâles furent dévorés par les femelles en furie, gagnant en force et en intelligence. C'est ainsi que cette communauté devint matriarcale, les femmes devenant la force primaire.

Avec le temps et les humains avalés, ils devinrent aussi beaux qu'eux, même davantage. Gagnant en élégance et en beauté, ils surpassèrent sans problème cette race faible. Leur vrai visage ne disparut toutefois pas complètement, se révélant sur leur visage parfait, lors du couché et du levé du jour, leurs yeux couleur de sang incapables de délaisser la beauté de ce spectacle. La beauté de ce moment, surpassant l'illusion créée par leur corps, leur visage démoniaque est alors décelable et reste d'ailleurs le seul moyen pour les humains de les reconnaître. Ils ne quittèrent toutefois jamais leur mont adoré, y vivant paisiblement, ayant gardé quelques mâles de leur espèce afin de se reproduire, les traitant comme une marchandise, les meilleurs mâles offerts aux meilleures femelles. D'ailleurs, quelques humains mâles sont aussi devenus des géniteurs, vivant comme animal de compagnie et les femelles Yōkai se sont révélées adorer posséder ce genre de petit luxe.

Depuis ce jour, une reine règne sur ce royaume infâme où les humains, pourtant si semblable à eux physiquement, servent de nourriture. Unique fille de la défunte reine, celle qui avait déclaré cette guerre aux mâles imbus d'eux-même, sœur cadette d'un prince qui ne devint plus qu'un géniteur probable pour ses futurs enfants, elle est destinée à mener les humains à leur perte, leur nombre augmentant sans arrêt. D'ailleurs ceux-ci sont maintenant conscient de leur présence et bien qu'ils n'osent pas venir dans leur village, ont décidé de les éliminer. Leurs hommes depuis bien trop longtemps enlevés, leur enfant dévoré, une guerre se prépare entres ces deux peuples. Mais qui tire réellement les ficelles du peuple Yōkai ? Le prince semble y être pour beaucoup plus qu'il ne veut l'entendre et ça, seuls les humains semblent le savoir. Aussi, leurs effectifs se font de plus en plus nombreux et ces simples petits êtres, combien inférieurs aux grands monstres au yeux de rubis, sont de plus en plus puissants, sous-estimés par cette race bien trop imbue d'elle-même.

Mais les Yōkai ont confiance, « une guerre contre les humains, ce n'est après tout qu'une extermination ». Il n'y a pas plus de guerre entre eux, qu'entre les hommes et les insectes. Ils sont voués à une mort plus que certaine...
Pourtant les Yōkai sont bel et bien trahis par leur supposée reine, n'étant en réalité qu'une parure pour le prince, qui se joue de son peuple. D'un autre côté, les humains sont clairement plus puissants qu'ils ne le laissent croire et leur force enfle lentement mais sûrement. Trop longtemps sous-estimés, ils auraient enfin trouvé cette rage en eux. La force de tuer des monstres.
Mais alors, cette guerre aurait-elle donc un semblant de logique?

« Et si c'est vous qu'on voulait dévorer? »

______________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire / Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte : l'histoire de l'Entre monde
» C ? Contexte, plan et histoire de l'île
» Contexte - L'Histoire du Forum
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hanguri-yōkai :: Administration :: Règlements & Contexte-
Sauter vers: